Courtepin

Commune FR, district du Lac, comprenant Courtaman depuis 2003, ainsi que Villareposs et Wallenried depuis 2017. Sur l'axe reliant Fribourg-Morat. Commune bilingue à majorité francophone. Agglomération composée du "Vieux Quartier", à vocation principalement agricole, et du "Quartier Neuf", de type urbain, dont l'origine remonte à la construction de la gare de la ligne Fribourg-Morat en 1898. 1259 Courtipin, all. Curtepy. 140 hab. en 1811, 287 en 1900, 447 en 1950, 1153 en 1970, 1236 en 1990, 1626 en 2000. Vestiges romains et tumulus (fouilles de 1964). Les comtes de Tierstein inféodent des terres de C. à l'hôpital des Bourgeois et à Guillaume d'Avenches en 1434, à Jacques de Praroman et Pierre de Faucigny en 1436, tous bourgeois de Fribourg. A la suite de l'acquisition par Fribourg des fiefs Tierstein en 1442, C. relève des Anciennes Terres jusqu'en 1798, du district de Fribourg jusqu'en 1830, puis du district allemand. C. est rattaché à la paroisse catholique de Barberêche jusqu'en 1975; l'église Notre-Dame du Rosaire, bâtie de 1949 à 1951, devient alors église paroissiale. Les protestants relèvent de la paroisse de Cordast. Les réformés des communes catholiques du district du Lac ouvrirent une école en 1860 (cercle scolaire libre); école communale construite en 1875, rebâtie en 1909. L'établissement en 1903 des usines métallurgiques Sadem contribua au développement du "Quartier Neuf". L'implantation de Micarna SA (Migros) en 1960 provoqua une augmentation démographique de 115% entre 1960 et 1970 et une forte arrivée d'étrangers (469 en 1991). En 2000, le secteur secondaire offrait plus des deux tiers des emplois.


Fonds d'archives
– Fonds Marcel Francey, ACouvent Hauterive
Bibliographie
– H. Kaeser, La croissance économique de Courtepin, mém. lic. Fribourg, 1982
MAH FR, 4, 1989, 133-141

Auteur(e): Marianne Rolle