07/01/2010 | communication | PDF | imprimer
No 1

Mermillod, Gaspard

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 22.9.1824 Carouge (GE),décès 23.2.1892 à Rome, cath., fils de Jacques, boulanger et aubergiste, et de Pernette Mégard. Petit séminaire de Chambéry, collège jésuite Saint-Michel et grand séminaire à Fribourg dès 1841, prêtre en 1847. Vicaire à Genève (Saint-Germain), M. manifesta des dons d'orateur lors de voyages qu'il fit à Paris et dans d'autres diocèses français afin de collecter des fonds pour la construction d'une nouvelle église à Genève. Recteur de Notre-Dame (1857), archiprêtre et curé de Genève (1864), il fut nommé évêque titulaire d'Hébron (consacré par Pie IX le 25 septembre 1864 à Rome), avec fonctions d'auxiliaire de Genève. Il reçut alors de l'évêque Etienne Marilley la juridiction sur le canton de Genève, ce qui, en plein Kulturkampf, fut considéré comme le premier pas vers l'érection d'un diocèse à Genève, au mépris de la volonté des autorités politiques. En soutenant le dogme de l'infaillibilité pontificale lors du concile Vatican I, il renforça la méfiance du gouvernement radical genevois. Celui-ci vit dans sa nomination au poste de vicaire apostolique de Genève, le 16 janvier 1873, une atteinte à la Constitution fédérale et l'expulsa de Suisse le 17 février 1873. M. s'installa non loin de la frontière, à Ferney, où il poursuivit son ministère. Il devint évêque de Lausanne et Genève en 1883 et cardinal en 1890. Il posséda très tôt une sensibilité marquée pour les questions sociales et sociétales. Il présida de 1884 à 1889 l'Union catholique d'études sociales et économiques, mieux connue sous le nom d'Union de Fribourg, qu'il avait cofondée et qui apporta sa contribution à l'encyclique de Léon XIII Rerum novarum. Il reconnut aussi l'importance de la presse, qu'il encouragea dans le sens de l'ultramontanisme.


Bibliographie
– Gatz, Bischöfe 1803, 501-504
HS, I/4, 179-183

Auteur(e): Victor Conzemius / OME