Cournillens

Ancienne comm. FR, distr. du Lac, depuis 1997 dans la comm. de Misery-Courtion. Localité francophone, située à la frontière linguistique, à l'habitat dispersé. 1000/1031 Corlingino, 1228 Curlinin, ancien nom all. Kurlin. 234 hab. en 1811, 251 en 1850, 321 en 1900, 328 en 1930, 309 en 1950, 264 en 1990. En 1228, Rodolphe de Neuchâtel inféode à quatre bourgeois de Fribourg la dîme de C. qui devint progressivement propriété de Fribourg. De nombreuses fondations et acquisitions étaient aux mains d'Hauterive et à l'hôpital des Bourgeois. Lors de la guerre de Laupen (1339), C. fut incendié par des Bernois. Mention d'un château en 1393. C. fit partie des Anciennes Terres jusqu'en 1798 (bannière de l'Hôpital), du district d'Avenches jusqu'en 1803, de celui de Fribourg jusqu'en 1848. Elle dépendit de la paroisse de Courtion, appartenance attestée dès le milieu du XVe s. La chapelle Saint-Léger correspond sans doute au sanctuaire cédé en 1000/1031 par Rodolphe III de Bourgogne à Saint-Maurice; restaurée et dotée d'un ermitage en 1466; lieu de pèlerinage. Un règlement communal existe en 1495, un gouverneur est mentionné dès 1645. Siège de la Justice et Paix du 1er cercle du Lac de 1848 à 1988. Assèchement des marais en 1862. Elevage, cultures fourragères et céréalières.


Bibliographie
MAH FR, 4, 1989, 113-132

Auteur(e): Marianne Rolle