28/11/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Langnau am Albis

Comm. ZH, distr. de Horgen, comprenant le village de L., le hameau de Rängg et des fermes sur l'Albis, aujourd'hui englobée dans l'agglomération zurichoise. 1101-1150 Langenow (selon copie du XIVe s.), 1133-1167 Langenouw. 60-70 hab. en 1467, 315 en 1634, 395 en 1671, 577 en 1725, 655 en 1809, 1108 en 1836, 1197 en 1850, 1912 en 1900, 1749 en 1941, 2290 en 1950, 4879 en 1970, 6595 en 2000. Le site est pratiquement inhabité avant le XIIe s. Une organisation villageoise apparaît en 1397. L. et Rängg sont cités pour la première fois ensemble en 1588 à l'occasion de la limitation d'accès à la bourgeoisie, mais le souvenir d'une ancienne dualité persista (tournus pour l'attribution des charges paroissiales). Sur les armoiries créées au XXe s. figurent trois éléments symbolisant les trois parties de la commune: L., Rängg et Albis.

L'agriculture centrée sur l'élevage et la production laitière prédomina jusqu'au XIXe s. La fondation de la filature de L. (l'une des plus grandes entreprises de Suisse, 1827-1985) marqua une césure. Le creusement du canal industriel modifia le paysage des rives de la Sihl, près desquelles on édifia de nouvelles habitations. Relevant d'abord de Thalwil au spirituel, L. fut érigé en paroisse en 1711 (après quelque dix ans de démarches), ce qui lui permit aussi d'avoir son école. Un temple fut alors construit. La population était entièrement protestante jusqu'en 1798; au XIXe s., la part des catholiques augmenta (26% en 1900), tout comme celle des étrangers (11%), tandis que celle des bourgeois de la commune se réduisait à 19%. Les catholiques aménagèrent une chapelle dans les combles de la filature en 1863 et fondèrent la paroisse de L.-Gattikon en 1880. Le nombre des établissements publics explosa de six en 1830 à vingt en 1900. Au début du XXIe s., les principaux employeurs étaient la fabrique d'articles en métal Schneider (fondée en 1953) et le foyer pour aveugles et sourds (à L. dès 1990).

A l'instar de la route du col de l'Albis, qui évitait le centre, la route de la vallée de la Sihl n'eut d'abord guère d'impact sur l'aspect du village. Il en alla de même, mis à part un raccordement desservant la filature, pour la voie ferrée ouverte en 1892: les citadins zurichois prenaient ce train pour leurs excursions dans la forêt de Sihlwald, sur l'Albis ou au zoo de Langenberg, créé en 1874, sans s'arrêter à L. Mais à partir de 1960, les voies de communication efficaces (A3, ligne de la vallée de la Sihl intégrée au réseau urbain) stimulèrent l'essor de la commune dans le cadre de l'agglomération zurichoise (grands locatifs dans la plaine, quartiers de villas sur la hauteur).


Bibliographie
Langnauerpost, cah. 1-, 1952-
– P. Trüeb, 250 Jahre Kirche Langnau am Albis 1711-1961, 1961
– F. Marbach et al., 100 Jahre Pfarrkirche St. Marien Langnau-Gattikon, 1977
– H. Stucki et al., Langnau am Albis, 1-, 1984-

Auteur(e): Heinzpeter Stucki / PM