Confédération suisse

Nom officiel de la Suisse comme entité politique depuis 1803 (all. Schweizerische Eidgenossenschaft; it. Confederazione svizzera, rom. Confederaziun svizra, lat. Confoederatio helvetica). L'expression est la combinaison de deux termes employés séparément depuis le XIVe s.: Suisse et Confédération. Elle est parfois utilisée aux XVIe et XVIIe s. et devient courante au XVIIIe s. pour désigner les cantons, leurs alliés et les pays sujets, mais n'est ni exclusive (Corps helvétique) ni officielle. C'est vraisemblablement Jean de Müller qui conféra une certaine primauté au terme, en intitulant son histoire de la Suisse Der Geschichten schweizerischer Eidgenossenschaft (5 parties, 1786-1808). Le nom de Confédération suisse ne figure pas dans l'acte de Médiation, mais la Diète décida le 5 juillet 1803 la confection d'un sceau portant l'inscription Schweizerische Eidgenossenschaft et Napoléon porta le titre de Médiateur de la Confédération suisse. Le Pacte de 1815 stipule que "les XXII Cantons se constituent en Confédération suisse", tandis que, dans les constitutions de 1848 et 1874, "la Confédération suisse" est en même temps l'objet de la charte et le souverain (peuple et cantons) qui l'adopte. Dans celle de 1999, ce double sens disparaît (le peuple et les cantons suisses forment la Confédération suisse). L'expression apparaît anachronique dans les langues latines, dans la mesure où la Suisse n'est plus une confédération d'Etats, mais non en allemand, puisque les termes Eidgenossenschaft et Bund ne désignent pas une forme spécifique d'Etat. D'usage courant dans l'historiographie comme synonyme de Suisse, le terme de "Confédération" n'est pas neutre idéologiquement. Il affirme un sens et un destin de l'histoire suisse: les alliances jurées de type fédéral du bas Moyen Age, autour desquelles viennent s'ordonner les histoires des différentes composantes de la Suisse actuelle.


Bibliographie
– W. Oechsli «Die Benennungen der alten Eidgenossenschaft und ihrer Glieder», in JSG, 41, 1916, 51-230; 42, 1917, 87-258
– J.-F. Aubert et al. éd., Commentaire de la Constitution fédérale de la Confédération suisse du 29 mai 1874, 1987-1996
– G.P. Marchal Schweizer Gebrauchsgeschichte, 2006

Auteur(e): Marco Marcacci