No 2

Cathrein, Viktor

naissance 8.5.1845 à Brigue, décès 10.9.1931 à Aix-la-Chapelle, de Brigue. Fils d'Andreas, propriétaire d'une quincaillerie, préfet de Brigue, et de Katharina Venetz, de Stalden. Frère d'Emil ( -> 1). Gymnase à Brigue. En 1863, C. entra à Gorheim (Sigmaringen, Bade-Wurtemberg) chez les jésuites, dont il acquit la formation traditionnelle jusqu'en 1879, malgré une interruption lors de la guerre franco-allemande (infirmier à Coblence) et le bannissement de l'ordre hors de l'Empire allemand (1872); théologie à Ditton Hall, près de Liverpool (1874-1878), ordination en 1877. Exilé aux Pays-Bas, d'abord professeur dans des centres de formation de son ordre, Blijenbeek (1882-1885), Exaeten (1885-1894), Valkenburg (1894-1910), il fit une longue carrière dans le domaine de la philosophie morale et du droit naturel. Il rédigea un manuel en latin, Philosophia moralis, qui se distinguait par sa clarté rigoureuse et qui connut, notamment dans les pays latins, une large diffusion. Il cessa d'enseigner en 1910, mais continua d'écrire, à Valkenburg, jusqu'à un âge avancé. Il consigna la somme de ses réflexions dans sa Moralphilosophie (1910-1911), qui fera référence durant un demi-siècle. L'éthique fondée sur le droit naturel, la réflexion sur le socialisme et l'engagement socio-politique sont les thèmes centraux de l'œuvre de C. Bien que ses idées conservatrices et son isolement dû à l'exil hollandais l'aient rendu peu attentif à l'actualité, C. sera considéré, même après sa mort, comme un des maîtres de la philosophie morale catholique.


Bibliographie
Mitteilungen aus den Deutschen Provinzen, 102, 1934, 156-174
Staatslexikon, 2, 61958, 355-357 (avec liste des œuvres)
– M. Zumthurn, Die politische und soziale Gedankenwelt von Viktor Cathrein, mém. lic. Fribourg, 1978
– S. Leher, Begründung ethischer Normen bei Viktor Cathrein und Wahrheitstheorie der Sprachphilosophie, 1992

Auteur(e): Josef Stierli / EG