Alt [d']

Famille noble qui servit les maisons de Savoie et de Habsbourg et qui donna divers magistrats à Fribourg. Elle s'allia de préférence à des familles de la noblesse savoyarde ou romande. Un Ulrich Veillard est mentionné à Fribourg en 1330; la forme germanisée A. est attestée pour la première fois en 1585. Pierre, bailli de Farvagny en 1506 et de Montagny (FR) en 1509, tomba en Italie après 1512. Son fils Nicolas était banneret en 1536. Sébastien est cité comme bourgmestre en 1569, puis à diverses reprises comme délégué à la Diète. Pierre fut bailli de Bulle en 1628. Tobie-Protais ( -> 6) exerça la charge de chancelier de 1648 à 1680. Ses fils Tobie-Protais et Jean-Jacques-Joseph ( -> 5) furent anoblis par l'empereur Léopold Ier en 1687; le second obtint en 1704 le droit de se faire appeler baron de Tieffenthal, forme germanisée de Prévondavaux. Prévôt de Saint-Nicolas, Antoine ( -> 2), frère du précédent, entra en conflit avec l'évêque de Lausanne (1707). Avoyer de Fribourg de 1737 à 1770, François-Joseph-Nicolas ( -> 3) marqua fortement l'architecture, la vie culturelle et l'historiographie de Fribourg. Vers la fin du XVIIIe s., le baron Marie-François (1725-1791) pouvait se vanter d'appartenir à l'une des quatre familles "qualifiées" de la noblesse fribourgeoise. La sienne s'éteignit en la personne du baron Edmond, décédé à Paris en 1908.


Bibliographie
– J.-F. Girard, Nobiliaire militaire suisse, 1, 1787, 81-88
AHér.S, 22, 1908, 66-67, 126-128

Auteur(e): Walter Troxler / WW