Onnens (FR)

Ancienne comm. FR., distr. de la Sarine, depuis 2001 comm. de La Brillaz avec Lentigny et Lovens. 1137 Unens, ancien nom all. Onning. 157 hab. en 1811, 217 en 1850, 244 en 1900, 262 en 1950, 221 en 1970, 478 en 2000. Lame de hache en bronze, monnaie romaine. Rilenta de Walperswil (Rilent de Vilar Walbert) apporta par alliance le fief d'O. dans la famille de Glâne en 1078. L'abbaye d'Hauterive acquit de l'évêque de Lausanne, Guy de Maligny, les biens de l'église en 1139; une grande partie des terres et droits furent ensuite cédés à l'abbaye par Guillaume de Glâne, les évêques de Lausanne et de Genève, les seigneurs d'Estavayer, de Gruyère et de Montagny. Hauterive y établit une exploitation (grange). O. fit partie des Anciennes Terres (bannière de la Neuveville) dès 1485 au plus tard, puis du district de Fribourg de 1798 à 1848. La paroisse d'O. comprenait Lovens et Corjolens; Lentigny s'en détacha en 1588. Le droit de collature appartint à Hauterive de 1138 à 1848. L'église Saint-André, détruite en 1476, rebâtie en 1479, fut remplacée par un nouveau sanctuaire en 1902. Le village fut incendié en 1548. O. comptait plusieurs maisons de campagne, dont celle des Diesbach construite par Charles de Castella en 1780. Le premier bâtiment scolaire fut édifié en 1740. Le village autrefois agricole (drainage des marais en 1904) s'est transformé en localité résidentielle avec l'arrivée de l'autoroute A12 en 1981 (échangeur de Matran).


Bibliographie
– Dellion, Dict., 9, 44-55
– J.-M. Barras, Onnens: chroniques et souvenirs, 1996

Auteur(e): Marianne Rolle