Matran

Comm. FR, distr. de la Sarine, sur la rive gauche de la Glâne. 1123 Martrans. 182 hab. en 1811, 314 en 1850, 309 en 1900, 369 en 1950, 603 en 1980, 1261 en 2000. Quatre tumulus hallstattiens, une partie de la villa gallo-romaine de Corminbœuf à cheval sur le territoire de M. En 1162, Elie de Glâne entra dans les ordres et céda ses alleux, dont ceux de M., au couvent d'Hauterive. En 1442 au plus tard, M. fit partie des Anciennes Terres (bannière de la Neuveville), fournissant à la ville de Fribourg un contingent militaire réuni sous la bannière de saint Julien; la commune fut ensuite rattachée au district de Fribourg (1798-1848). Léproserie dite des Marches citée en 1297 et 1336. La paroisse de M., mentionnée en 1228, comprend Avry; Posieux s'en détacha en 1590 et Neyruz en 1844. L'église Saint-Julien (probablement du haut Moyen Age) fut incendiée en 1651, rebâtie en 1654 et 1746-1747, agrandie en 1893. Attestée dans les bulles papales de Calixte II (1123) et d'Eugène III (1148), elle figurait parmi les possessions de l'abbaye de Payerne. Après la Réforme, elle passa au clergé de Notre-Dame à Fribourg (1536-1844). Ecole en 1769; bâtiment scolaire en 1845. Institut de Saint-Joseph (auj. Maison Saint-Joseph) dirigé par les pères rédemptoristes de 1955 à 1982, devenu centre d'accueil pastoral en 1985. Gare sur la ligne de chemin de fer Lausanne-Berne (1862). L'ouverture de l'autoroute A12 (1971) a permis le développement d'une vaste zone industrielle (mouvement pendulaire accentué). Commune agricole devenue résidentielle, sa population a accepté en 2008 le projet de statut de l'agglomération fribourgeoise (Agglo-FR).


Bibliographie
– Dellion, Dict., 7-8, 351-379
– M.-H. Guex, Planification financière de Matran (1977-1986), mém. lic. Fribourg, 1978
HS, III/2, 393-397

Auteur(e): Marianne Rolle