No 7

Eberle, Oskar

naissance 2.1.1902 à Zurich, décès 28.6.1956 à Altdorf (UR), cath., de Schwytz et Zurich. Fils de Josef, négociant en soieries, et de Bertha Kälin. ∞ 1933 Hedwig Giger, peintre et dessinatrice de costumes, fille de Conrad, hôtelier. Maturité au collège Maria Hilf de Schwytz en 1922. Etudes d'histoire de la littérature à Fribourg, puis de théâtre avec Max Hermann à Berlin et Artur Kutscher à Munich (doctorat à l'université de Königsberg en 1927). La même année, E. contribua à la fondation de la Société du théâtre de Suisse centrale (auj. Société suisse du théâtre), dont il publia les annales jusqu'en 1956, où parurent quelques-unes de ses œuvres (Die Japanesenspiele in Schwyz en 1935, Cenalora en 1953-1954). Il lutta pour la création d'un institut et d'une collection suisses du théâtre. Pour se démarquer du théâtre citadin que l'on qualifiait de "juif", E. s'engagea en faveur du renouvellement du théâtre populaire et des pièces à caractère religieux. A partir de 1927, il mit en scène des spectacles amateurs, dont il était parfois l'auteur. Les points culminants de sa carrière furent Das grosse Welttheater à Einsiedeln en 1935, Das eidgenössische Wettspiel à l'Exposition nationale de Zurich en 1939, le spectacle du 650e anniversaire de la Confédération à Schwytz en 1941, celui de la Fête des vignerons à Vevey en 1955 et Wilhelm Tell à Altdorf en 1956.


Oeuvres
Theatergeschichte der innern Schweiz, 1929
Fonds d'archives
– Fonds, Coll. suisse du théâtre, Berne
Bibliographie
– E. Stadler, «Oskar E., Theaterwissenschaftler und Festspielregisseur», in Mimos, 1, 1977, 1-14 et 20-24 (avec bibliogr.)

Auteur(e): Thomas Blubacher / AN