19/02/2009 | communication | PDF | imprimer | 
No 12

Junod, Roger-Louis

naissance 21.9.1923 à Corgémont, prot., de Sainte-Croix. Fils de Pierre, mécanicien-inventeur, et de Marguerite Favez. ∞ Lucette Pellaton. Licence ès lettres à Neuchâtel. J. a enseigné le français dans cette ville de 1947 à 1989. Egalement critique littéraire, spécialiste de la littérature romande, il a publié de nombreux articles et plusieurs essais, dont une monographie sur Alice Rivaz en 1980. Son œuvre romanesque - Parcours dans un miroir (1962), Une ombre éblouissante (1968), Les Enfants du roi Marc (1980), Dans le cerveau du monstre (1987), Nouvelle donne en Arkadia (1993), Mirjana et les siens (2002) - met en scène des intellectuels à la recherche d'un difficile équilibre entre leur moi et l'engagement social, entre le réel et l'imaginaire. Ils sont en cela représentatifs d'une tradition littéraire romande d'introspection, hormis les trois derniers ouvrages, romans à thèse qui mettent en accusation le système capitaliste et appellent à un nouveau modèle économique et social, le distributisme abondanciste, exposé dans Lettre ouverte aux socialistes du monde entier (1994). J. a publié en outre un recueil de poésie automatique (Caléidoscope, 1990)


Bibliographie
– M. Gsteiger, La nouvelle Littérature romande, 1978 (all. 1974)
– J. Vuilleumier, Le complexe d'Amiel, 1985
– Francillon, Littérature, 3, 419-422

Auteur(e): Pascal Antonietti