• <b>Jeanne Hersch</b><br>La philosophe genevoise photographiée à son domicile à Carouge, vers 1950 (Bibliothèque nationale suisse).

No 1

Hersch, Jeanne

naissance 13.7.1910 à Genève, décès 5.6.2000 à Genève, isr., de Genève (origine polonaise). Fille de Liebmann, professeur de démographie et de statistique à l'université de Genève, et de Liba Lichtenbaum, médecin, employée à la section désarmement de la SdN. Célibataire. Etudes de philosophie à Genève, Paris, Heidelberg, Fribourg-en-Brisgau (doctorat en 1946). H. enseigna à l'Ecole internationale de Genève (1933-1956). Privat-docent (1947-1956), professeur de philosophie à Genève (1956-1977, professeur ordinaire en 1962), professeur invité dans des universités américaines, canadiennes et sud-américaines. Directrice de la division de philosophie de l'Unesco (1966-1968) et membre du comité exécutif (1970-1972) et de la commission suisse (1970-1976) de cette institution. Disciple et traductrice de Karl Jaspers. Dans ses nombreux livres et articles, H. mit l'accent sur la liberté et la dignité de l'homme. Membre du parti socialiste, elle afficha parfois des positions personnelles opposées sur des problèmes de société (drogue, révoltes estudiantines) ou politiques (affaire Kopp). Activité dans l'Union des fédéralistes européens.

<b>Jeanne Hersch</b><br>La philosophe genevoise photographiée à son domicile à Carouge, vers 1950 (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>
La philosophe genevoise photographiée à son domicile à Carouge, vers 1950 (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Oeuvres
L'illusion philosophique, 1936
– (Ed.)Le droit d'être un homme, 1968
Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
Plans-fixes, [vidéo], 1979
– E. Dufour-Kowalski, Jeanne Hersch, présence dans le temps, 1999 (avec liste des œuvres)
– E. Deuber Ziegler, N. Tikhonov, dir., Les femmes dans la mémoire de Genève, 2005, 250-251

Auteur(e): Lucienne Hubler