No 2

Guillaume [-Schack], Gertrud

naissance 9.11.1845 à Uschütz (Haute-Silésie, auj. Pologne), décès 20.5.1903 à Surbiton (Grande-Bretagne), prot., de Nieder-Poppschütz (Haute-Silésie), des Verrières en 1877. Fille du comte Alexander Schack von Wittenau et d'Elisabeth, comtesse de Königsdorff. ∞ 1877 Edouard G., artiste, frère de James ( -> 3). G. noua des contacts à Paris avec le mouvement abolitionniste de Josephine Butler. Séparée de son mari (1879), elle revint en Allemagne et entama au début des années 1880 ses activités politiques contre la réglementation de la prostitution et pour la syndicalisation des ouvrières. Elle fonda en 1880 l'union abolitionniste (Kulturbund) allemande et fut à l'origine dès 1885 de plusieurs associations d'ouvrières. En 1886, elle édita Die Staatsbürgerin, journal interdit au bout de six mois, et fut expulsée d'Allemagne en raison de ses activités sociales, en application de la loi contre les socialistes et du fait de sa nationalité suisse. Elle s'installa la même année en Angleterre et y rallia par la suite le mouvement théosophique. Elle donna des conférences dans plusieurs villes de Suisse, où elle poussa à la fondation des premières associations d'ouvrières suisses (Union suisse des ouvrières).


Fonds d'archives
– Inst. international d'hist. sociale, Amsterdam
Bibliographie
Die Staatsbürgerin, 1886 (réimpr. 1988)

Auteur(e): Brigitte Studer / DVU