13/03/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Emmenbrücke

Agglomération de la comm. d'Emmen LU, distr. de Hochdorf, comprenant les quartiers d'E., Gerliswil, Emmenweid et Emmenbaum. E. se trouve au nord de l'embouchure de la Petite Emme dans la Reuss. Autrefois, le nom d'E. était donné à l'actuel Reussbühl (comm. Littau), de l'autre côté de l'Emme. On y trouvait un bac précocement remplacé par un pont qu'empruntait la route Gothard-Lucerne-Bâle et celle du Seetal. Un pont sur l'Emme (sans doute à Torenberg, comm. Littau) est mentionné en 1236; après 1347, il n'y eut pendant assez longtemps qu'un bac affermé. La ville de Lucerne fit construire ou reconstruire le pont à son emplacement actuel en 1412, 1426, 1436, 1455 et 1570-1571. Le dernier pont de bois, construit par Josef Ritter en 1783-1785, fut démonté en 1902. Le passage prit une valeur stratégique lors des conflits entre la ville de Lucerne et ses campagnes (Heringskrieg, "guerre du hareng", en 1570) et lors des expéditions des corps francs. Qu'on le franchisse par un pont, un bac ou à gué, un péage y fut exigé du XIVe s. à 1848. Une taverne est mentionnée à Emmenbaum en 1434. Lucerne eut un gibet et une place d'équarissage à E. de 1562 à 1798.

L'industrialisation commença au lieudit Emmenweid, site d'une forge à martinet (1837-1841), puis d'un moulin à papier (1841-1846). C'est là que vinrent s'installer, après la correction de l'Emme, les forges et laminoirs Von Moos en 1850-1853 et une maison franco-suisse, la Société de la viscose suisse (Viscosuisse, auj. SwissFlock) en 1906. D'autres entreprises suivirent, dans les domaines de la métallurgie - dont une fonderie filiale de Schindler en 1912 -, de l'électricité et des arts graphiques (imprimerie d'E. en 1932), puis de la construction aéronautique, des éléments préfabriqués, du commerce de gros et de détail. Vers 1860-1870, la gare d'Emmenbaum (1856) prit le nom d'E., que Viscosuisse adopta aussi et qui devint ainsi celui de toute l'agglomération autour d'Emmenweid et Gerliswil (700 hab. en 1888). Au point de vue économique, Reussbühl fait aussi partie de ce site industriel. Gare terminus du Central-Suisse (1856-1860) et de la ligne du Seetal (1883-1904), E. fut relié à Lucerne par tramway en 1903. Paroisse érigée en 1958.


Bibliographie
– E. Weibel, Gemeinde Emmen, 1953
– J. Graf, Emmen, 1958
– J. Manser, Richtstätte und Wasenplatz in Emmenbrücke (16.-19. Jahrhundert), 1992
– P. Schnider, Fabrikindustrie zwischen Landwirtschaft und Tourismus, 1996
In Bewegung. Geschichte der Gemeinde Emmen, 2004

Auteur(e): Waltraud Hörsch / PM