04/08/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Arconciel (commune)

Comm. FR, distr. de la Sarine dès 1848. Village construit sur une terrasse au-dessus de l'ancien bourg médiéval. 1082 castrum Arconciacum, ancien nom all. Ergenzach. 259 hab. en 1811, 285 en 1850, 392 en 1900, 378 en 1950, 326 en 1970 et 656 en 2000. Vestiges du Bronze, dont une épée du type de Rixheim, début du Bronze final. Villae. Importante nécropole du Ier au IVe s., découverte en 1991. Au Moyen Age, A., ville (charte de franchises en 1271) avec château fort, fut le centre de l'importante seigneurie d'A.-Illens. Ruines de la ville et du château bien visibles. A. fut rattaché en 1484 aux Anciennes Terres, au district de La Roche en 1798, à celui de Fribourg en 1803. Mention d'un curé dès 1148. Eglise paroissiale Saint-Jacques (XIIe s.), rebâtie en 1558 (à la suite d'un incendie) et de 1784 à 1789. Elevage et production laitière (fromagerie). Pont de la Tuffière sur la Sarine (1835). Deux gravières. Le plan d'aménagement de 1975 prévoit un développement de caractère résidentiel. En 1990, le secteur primaire offrait 42% des emplois et 78% de la population active travaillait à l'extérieur (grand Fribourg).


Bibliographie
– «Arconciel, une commune au destin résidentiel», in Fribourg illustré, 1986, 11, 35-41
– P.-A. Vauthey, «La nécropole romaine d'Arconciel», in ArS, 15, 1992, 83-85

Auteur(e): Marianne Rolle