• <b>Verena Conzett-Knecht</b><br>Photographie vers 1930 (Archives sociales suisses, F Fc-0002-05).

No 4

Conzett [-Knecht], Verena

naissance 28.11.1861 à Zurich, décès 14.11.1947 à Kilchberg (ZH), de Schiers. Fille de Johannes, surveillant dans une fabrique de papier, et de Barbara Mathis. ∞ Conrad C. ( -> 1). Son père étant frappé de cécité, C. travailla dès l'âge de 13 ans dans une teinturerie, puis dans une filature, où elle entra en contact avec le mouvement ouvrier par l'intermédiaire de Johanna Greulich, femme de Herman Greulich. Jusqu'à son mariage, elle fut cravatière et vendeuse à Zurich. A côté de l'éducation de ses quatre fils, C. se chargea de tâches administratives dans l'imprimerie de son mari et accueillit des personnalités socialistes, tels Paul Pflüger, Robert Seidel, August Bebel et Wilhelm Liebknecht. Elle s'inscrivit au parti socialiste et à l'Association zurichoise des ouvrières, présidant en 1890 l'Union suisse des ouvrières, qui venait d'être constituée et qu'elle représenta au premier congrès suisse des intérêts féminins de 1896. Elle lutta notamment pour la protection des travailleurs, l'amélioration des assurances sociales et la réduction du temps de travail. Elle fut élue au comité directeur de la Fédération ouvrière suisse en 1896 et représenta en 1897 le Parti socialiste suisse au congrès international pour la protection des travailleurs à Zurich. Après le suicide de son mari, elle reprit en 1898 l'imprimerie qui devait faire face à des difficultés financières et en fit, avec l'aide de son associé, l'avocat Emil Huber, une entreprise moderne et florissante. Le lancement de la revue pour les familles In freien Stunden, dont l'abonnement était assorti d'une assurance, fut un succès. Après 1900, C. se détacha du mouvement ouvrier pour se tourner vers des activités d'utilité publique, telle la protection des mères célibataires (fondation du foyer-pouponnière Inselhof à Zurich). C. compte parmi les personnalités éminentes du mouvement ouvrier suisse. Elle ne s'engagea pas seulement avec vigueur en faveur de revendications sociales et pour l'organisation syndicale des ouvrières, mais malgré son manque de formation dirigea une entreprise avec succès.

<b>Verena Conzett-Knecht</b><br>Photographie vers 1930 (Archives sociales suisses, F Fc-0002-05).<BR/>
Photographie vers 1930 (Archives sociales suisses, F Fc-0002-05).
(...)


Oeuvres
Erstrebtes und Erlebtes, 1929
Bibliographie
Schweizer Frauen der Tat, 3, 1929
Volksrecht, 18.11.1947; 6.5.1988

Auteur(e): Brigitte Studer / AN