Riaz

Comm. FR, distr. de la Gruyère. 900 Villa Roda, ancien nom all. Zum Rad. 312 hab. en 1750, 593 en 1850, 630 en 1900, 778 en 1950, 1648 en 2000. R. fut déjà parcouru à la fin de l'époque glaciaire par des chasseurs. Vicus gallo-romain dans la plaine de Marsens-R. du Ier au IIIe s. et villa découverte en 1986 au lieudit l'Etrey; à Tronche-Bélon, temple dédié à Mars Caturix, puis nécropole mérovingienne. Possession depuis le XIe s. des évêques de Lausanne, R. passa en 1537 sous la domination de Fribourg; il sera rattaché au bailliage de Gruyère après 1555, puis au district du même nom en 1798. Le village fut incendié en 1253 par les Fribourgeois lors de la guerre contre les Savoie. Il reste plusieurs murs de la tour de guet du Chaffa (XIIe s.); les Duding firent construire en Plaisance une résidence d'été en 1717. Outre la commune politique, il existe encore une commune bourgeoise en 2009. R. était paroisse avant l'an mille; l'église actuelle (Saint-Michel) fut consacrée en 1828. Vers 1670, existaient une tannerie, deux moulins, trois scieries, à cause de la possession des forêts (190 ha en 2009) acquises après la faillite du comte de Gruyère et la fuite de l'évêque de Lausanne. Depuis 1886, R. abrite l'hôpital du district qui offre plus de 200 emplois. Cité-dortoir limitrophe du chef-lieu de district, au croisement des routes Bulle-Fribourg, avec accès à l'autoroute A12 et à la route de contournement de Bulle, R. a connu un développement spectaculaire de sa population par l'extension de nouveaux quartiers en prolongation de Bulle. Centre de ski nordique des Monts de R. La commune offrait, en 2005, 80% des emplois dans le secteur tertiaire.


Bibliographie
– B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 67-69
– P.-A. Vauthey et al., Riaz/Tronche-Bélon, 2 vol., 1985-1992
Riaz de l'an 900 à nos jours, 1991
– G. Graenert, «Riaz/Tronche-Bélon, un cimetière du Haut Moyen Age en Gruyère», in Cah. d'archéol. fribourgeoise, 2002, no 4, 36-45

Auteur(e): Alain-Jacques Czouz-Tornare