No 2

Blanc [-Gatti], Charles

naissance 26.1.1890 à Lausanne, décès 7.4.1966 à Riex, prot., de Lausanne. Fils de Jules, employé de bureau, et d'Anna Rapin, brodeuse. ∞ 1912 Giustina Gatti. Collège scientifique à Lausanne, élève de Raphaël Lugeon en dessin, de William Merten pour le violon. Dessinateur-technicien (Paris, 1911-1919), dessinateur de mode (Lausanne, 1919-1924), B. vit à Paris de 1924 à 1936. Peintre autodidacte et musicien amateur, influencé par la pensée de Jean d'Udine, il consacre dès 1926-1928 son travail artistique à la transposition colorée et formelle des sensations musicales (Bach, Chopin, Wagner, Ravel, Honegger, etc.). Membre de l'Association des artistes suisses et de la Société des artistes indépendants (1926), c'est au sein du groupe des "artistes musicalistes", qu'il fonde en 1932 avec Henry Valensi, Gustave Bourgogne et Vito Stracquadaini, que B. déploie son activité de "peintre des sons" et de théoricien des "synesthésies", poussant des tentatives dans le domaine scénique, publicitaire et cinématographique. Fuyant le Front populaire, il revient en Suisse en 1936, réalise Chromophony (1939), unique application cinématographique de ses théories, à partir d'une toile intitulée L'Orchestre et sur la musique L'Entrée des gladiateurs de Julius Fucik (op. 68). Il ouvre un studio de dessins animés publicitaires (Montreux-Color-Film, 1938-1940). Proche du Mois suisse de Philippe Amiguet, il milite pour une corporation des artistes. Installé à Verbier (1947), puis à Riex (1952), il revient au paysage qu'il avait pratiqué à ses débuts. A demi-paralysé, il cesse de peindre en 1953 tout en poursuivant son activité de propagandiste du musicalisme.


Oeuvres
Des sons et des couleurs, 1934, 21958
Fonds d'archives
– Fonds, Inst. suisse pour l'étude de l'art, Lausanne
Bibliographie
– R. Cosandey, «Charles Blanc-Gatti», in 19-39, La Suisse romande entre les deux guerres, 1986, 261-263
DBAS, 117-118

Auteur(e): Roland Cosandey