Marsens (FR)

Comm. FR, distr. de la Gruyère, comprenant l'ancienne comm. de Vuippens depuis 2001. M. tire son nom d'un temple ruiné vers 260, dédié à Mars Caturix. 851 Curtis marsingus, 929 Marsingis, 1668 Marcens, ancien nom all. Marsing. 251 hab. en 1811, 345 en 1850, 705 en 1900, 907 en 1950, 1123 en 2000. Le village renaît sous l'impulsion de l'abbaye prémontrée d'Humilimont édifiée en 1137. Des sires de Corbières, M. passa aux mains de la famille d'Everdes-Vuippens en 1224. En 1549, Fribourg en prit définitivement le contrôle. M. fut rattaché au bailliage d'Everdes-Vuippens jusqu'en 1798, puis au district de Bulle jusqu'en 1848. M. fit partie de la paroisse de Bulle, de celle de Vuippens dès 1536; chapelle Saint-Nicolas remontant à 1330 et chapelle Saint-Ignace, dite de la Rotonde, élevée en 1641-1642 par les jésuites propriétaires d'Humilimont dès 1580. L'hôpital psychiatrique cantonal fut construit de 1872 à 1880 sur les terres sécularisées en 1848, ce qui modifia la physionomie politique et économique du village.


Bibliographie
– J. Jordan, L'abbaye prémontrée d'Humilimont (1137-1580), 1926
– P.-A. Vauthey, Riaz/Tronche-Bélon, 1, 1985
– A.-J. Tornare, Présence des jésuites à Marsens, 1988

Auteur(e): Alain-Jacques Czouz-Tornare