No 8

Wehrli, Johann Jakob

naissance 6.11.1790 à Eschikofen (auj. comm. Hüttlingen), décès 15.3.1855 à Andwil (TG), prot., d'Eschikofen. Fils de Thomas, instituteur, et d'Anna Barbara Scher. ∞ 1830 Anna Schlunegger, veuve Kunz, fille de Christian, instituteur. Scolarité à Frauenfeld, formation continue d'instituteur de campagne (1807). Remplaçant à Leutenegg (comm. Schönholzerswilen, 1807-1808 et 1808-1809), instituteur à l'école pour indigents de l'institut de Philipp Emanuel von Fellenberg à Hofwil (1810-1833), où W. allia enseignement et travaux manuels. Sur la base du modèle de Hofwil, des tentatives similaires en Europe furent dès lors nommées "écoles Wehrli". En 1833, le conseil d'éducation thurgovien le nomma premier directeur de l'école normale de Kreuzlingen, qui proposait une filière de deux ans. En 1839, il créa en son sein une école agricole pour garçons qui devint autonome par la suite. Il demeura une référence reconnue de l'école thurgovienne jusque dans les années 1840. En 1853, il fonda à Guggenbühl (comm. Andwil) un institut d'éducation privé et concrétisa ainsi une idée qu'avait déjà eue Johann Heinrich Pestalozzi lors de sa tentative au domaine du Neuhof. Son enseignement, basé sur la clarté, échelonné, toujours en évolution, et la formation agricole destinée aux futurs enseignants furent jugés avec scepticisme après 1848 par les représentants d'un concept éducatif plus moderne, c'est-à-dire moins populaire. Membre du comité de la Société thurgovienne d'utilité publique, cofondateur et président de la Société agricole cantonale (1835).


Fonds d'archives
– Fonds, StATG
Bibliographie
– O. Hunziker, Johann Jakob Wehrli als Armenerzieher und Seminardirektor, 1857
– E. Weinmann, Das Seminar Kreuzlingen, 1833-1933, 1933, 11-76
– K. Guggisberg, Philipp Emanuel von Fellenberg und sein Erziehungsstaat, 2, 1953, 260-264
– H.A. Schmid, 150 Jahre Thurgauisches Lehrerseminar Kreuzlingen, 1983

Auteur(e): Erich Trösch / RHD