• <b>Alexandre Vinet</b><br>Portrait posthume du théologien protestant. Peinture sur émail réalisée en 1884 par  Charles-Louis Glardon (Musée historique de Lausanne).

No 1

Vinet, Alexandre

naissance 17.6.1797 à Ouchy (comm. Lausanne), décès 4.5.1847 à Clarens (auj. comm. Montreux), prot., de Crassier. Fils de Marc, secrétaire du Département vaudois de l'intérieur, et de Jeanne-Etiennette Baud. ∞ 1819 Sophie-Germaine-Auguste de La Rottaz, fille de Jean-Rodolphe. Etudes de lettres (1812-1815), puis de théologie à l'académie de Lausanne (1815-1817), consécration en 1819. Maître de français au Pädagogium de Bâle (1817-1837), professeur extraordinaire (1819-1835), puis ordinaire de littérature française à l'université de Bâle (1836-1837), professeur de théologie pratique à l'académie de Lausanne (1837-1845). Pédagogue en avance sur son temps, V. fut l'un des initiateurs, en 1819, de l'école supérieure de jeunes filles, baptisée plus tard école Vinet, toujours existante. Marqué par le Réveil, il fut un prédicateur éloquent, exerçant, au travers de sa correspondance, une authentique direction spirituelle. Passionné de littérature, il publia sa célèbre Chrestomathie française en 1829-1830, ainsi que des articles de critique littéraire, qui firent de lui le conseiller de nombreux écrivains. Les mesures visant à limiter la liberté religieuse, prises par le nouveau gouvernement radical vaudois en 1845, entraînèrent la démission de plus d'une centaine de pasteurs, dont V., qui quitta son poste de professeur. Par ses ouvrages, notamment Mémoire en faveur de la liberté des cultes (1826) et Essai sur la manifestation des convictions religieuses (1842), il fut le maître à penser de la génération qui fonda l'Eglise évangélique libre du canton de Vaud en 1847. Théologien protestant le plus important de langue française au XIXe s. Docteur honoris causa des facultés de théologie de Bâle (1837) et Berlin (1846).

<b>Alexandre Vinet</b><br>Portrait posthume du théologien protestant. Peinture sur émail réalisée en 1884 par  Charles-Louis Glardon (Musée historique de Lausanne).<BR/><BR/>
Portrait posthume du théologien protestant. Peinture sur émail réalisée en 1884 par Charles-Louis Glardon (Musée historique de Lausanne).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, AV Lausanne, BCUL et StABS
Bibliographie
– J.-J. Maison, La direction spirituelle d'Alexandre Vinet au miroir de sa correspondance, 2 vol., 1989 (avec liste des œuvres)
– B. Reymond, A la redécouverte d'Alexandre Vinet, 1990
– D. Jakubec, dir., Alexandre Vinet, l'éloquence, la morale, la passion, 1997
– N. Lamamra, D. Maggetti, éd., "Jeter l'ancre dans l'éternité", 1997

Auteur(e): Jean-Jacques Maison