07/04/2008 | communication | PDF | imprimer | 

Hauteville

Comm. FR, distr. de la Gruyère, située sur la rive orientale du lac de la Gruyère et comprenant également les hameaux d'Impart, Le Ru et Longemort. 1148 (1145-59) apud Altam villam, 1227 Jocelnus de Altaville. 500 hab. en 1850, 533 en 1900, 448 en 1950, 464 en 2000. Nécropole du haut Moyen Age. H. fit partie de la seigneurie de Corbières, puis de son bailliage (dès 1553) et enfin de son district (1803-1848). La commune appartient au district de la Gruyère depuis 1848. Sa justice devint indépendante de celle de Corbières en 1784. Les prémontrés d'Humilimont y gérèrent entre 1137 et 1232 une grande exploitation agricole, comprenant une grange et une chapelle. La paroisse de H. est mentionnée en 1170, Corbières s'en sépara en 1628-1630. L'église Saint-Etienne fut reconstruite, aux environs de 1620, sur l'emplacement de la chapelle des prémontrés. Les chartreux de La Valsainte acquirent la bourgeoisie de H. en 1637. En 1745, un incendie provoqua la destruction de onze maisons. Une partie des terres fut immergée dans le lac de la Gruyère en 1948. La commune a gardé son caractère agricole, fondé sur l'élevage et la fromagerie, et compte un grand nombre de navetteurs (presque trois quarts en 2000). Plusieurs chalets de vacances ont été construits. H. est le siège, depuis 1969, des Editions du Parvis, maison d'édition catholique.


Bibliographie
– Dellion, Dict., 7-8, 121-140
– C. Fontaine, «Nos villages gru[y]ériens: Hauteville», in Le vieux chalet, 1955, nos 14-16
La Liberté, 14/15.12.1968
Fribourg illustré, 5-6, 1993, 10-17

Auteur(e): Marianne Rolle