• <b>Viamala</b><br><I>Vue de la Galerie du Trou perdu en venant de Tousis</I>, gravure au trait coloriée à la gouache réalisée vers 1823 par  Johann Ludwig Bleuler (Rätisches Museum, Coire). Il s'agit de l'une des premières vues de la route carrossable qui passe par la galerie du <I>Verlorenes Loch</I>, en direction du col du Splügen.

Viamala

Gorge du Rhin postérieur, entre le Domleschg et le Schams. 1219 Via mala (mauvais chemin), rom. Veias malas. Les trouvailles préhistoriques faites aux environs suggèrent que l'on a précocement emprunté ou contourné la V., principal obstacle sur la rampe nord des cols du Splügen et du Saint-Bernardin. Il est probable que l'on a d'abord contourné la gorge à mi-hauteur, par Acla sut, mais il semble que l'on ait réussi à la traverser dès l'Antiquité tardive, grâce à des demi-galeries et à des passerelles. L'hypothèse avancée autrefois d'un contournement à plus de 2000 m d'altitude paraît invraisemblable; d'ailleurs, on franchissait sans doute la Nolla non pas à Thusis, mais en amont, par un chemin allant à Masein ou à Urmein. Le portail sud était à Reischen. Le traité de paix signé en 1219 entre le Schams et Chiavenna garantissait la sécurité des marchands italiens empruntant la V. Il mentionne une chapelle Saint-Ambroise comme terminus méridional de la gorge. Des documents de 1420 et 1692 évoquent une issue septentrionale par la rive droite (chemin passant devant la chapelle Saint-Albin, la forteresse de Hohenrätien et aboutissant à Sils im Domleschg). En 1473, Thusis, Masein, Cazis et le comte Georges de Werdenberg décidèrent, avec l'aide du Schams, du Rheinwald, de Chiavenna et de la Mesolcina, d'aménager "le chemin et route impériale entre Thusis et le Schams, que l'on appelle Fyamala". L'accord confirmait aussi les droits des Porten, sociétés corporatives réunissant les paysans muletiers. Une fois les travaux achevés, le Splügen et le San Bernardino figurèrent parmi les principaux cols alpins. Le chemin fut déplacé sur la rive droite, grâce à deux ponts lancés en 1738/1739. La première route carrossable fut aménagée en 1818-1823; au sud de Thusis, elle empruntait un nouveau parcours (par le Verlorenes Loch). L'autoroute A13, construite par étapes dès 1958, emprunte un nouveau tracé et franchit le défilé de la V. par un tunnel (1967). Un escalier aménagé en 1903 permet de gagner le fond de la gorge, site rendu populaire par la littérature et le cinéma.

<b>Viamala</b><br><I>Vue de la Galerie du Trou perdu en venant de Tousis</I>, gravure au trait coloriée à la gouache réalisée vers 1823 par  Johann Ludwig Bleuler (Rätisches Museum, Coire).<BR/>Il s'agit de l'une des premières vues de la route carrossable qui passe par la galerie du <I>Verlorenes Loch</I>, en direction du col du Splügen.<BR/>
Vue de la Galerie du Trou perdu en venant de Tousis, gravure au trait coloriée à la gouache réalisée vers 1823 par Johann Ludwig Bleuler (Rätisches Museum, Coire).
(...)


Bibliographie
– C. Simonett, «Die Viamala», in BM, 1954, 209-232, 425-428
– A. Planta, Verkehrswege im alten Rätien, 4, 1990, 159-221

Auteur(e): Jürg Simonett / PM