15/10/2004 | communication | PDF | imprimer

Broc

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. FR, distr. de la Gruyère. Village sur l'axe routier Bulle-Boltigen. 1115 Broc, Broch, ancien nom all. Bruck. Siège de l'ancienne seigneurie de Montsalvens. 364 hab. en 1811, 406 en 1850, 438 en 1888, 628 en 1900, 2163 en 1920, 1552 en 1950, 2068 en 2000.

Colonisation dès le Bronze moyen. Important mobilier funéraire de La Tène. Château d'en-Bas (XIIe s., reconstruit au XVIe) à proximité de l'ancien pont (1580); à l'origine résidence de la famille noble de B., éteinte en 1340, peut-être branche de celle de Gruyère. B. passa aux Montsalvens dès le XIVe s.; la châtellenie fut incorporée au canton en 1555, puis intégrée au bailliage de Gruyère. Paroisse dès le Xe s., regroupant la rive droite de la Sarine et la vallée de la Jogne; réduite depuis 1871 à la commune actuelle. Prieuré bénédictin mentionné en 1228 déjà, dépendant de celui de Lutry, annexé en 1577 par le chapitre de Saint-Nicolas de Fribourg. Suite à l'incendie de l'église primitive Saint-Blaise, l'édifice bénédictin de Saint-Othmar servit d'église paroissiale jusqu'à la construction d'une nouvelle église dans le village en 1877. La chapelle Notre-Dame des Marches, mentionnée en 1636, rebâtie en 1705, fut un lieu de pèlerinage très fréquenté. "Charte communale" de 1515. En 1745, les communaux représentent 26,5% du territoire et 51% de la surface utile. B. accueille favorablement l'implantation de la fabrique de chocolat Cailler en 1898, espérant ainsi écouler la production laitière due aux récents progrès de l'élevage d'une part et résoudre le chômage issu de la crise du tressage de la paille d'autre part. 76 ouvriers en 1898, 630 en 1901, 1250 en 1910, 1796 en 1930, 473 en 1946, 680 en 1960 et 880 en 1988. Malgré la forte population ouvrière, B. garda une allure et une mentalité villageoises. Politiquement, après une alternance entre conservateurs et radicaux, la commune fut dominée par le parti radical de 1903 à 1962; dès cette date, celui-ci dut partager le pouvoir avec les démocrates-chrétiens et les socialistes. Construction de la voie ferrée Bulle-B. en 1912. Remaniement parcellaire en 1966. Deux fabriques de meubles (1948 et 1969), fabrique d'injection plastique (1949), entreprise de construction (1959), menuiserie (1968). En 1990, 3% de la population active à B. (1223 personnes) travaille dans le secteur primaire, 72% dans le secondaire, 62% sont des travailleurs pendulaires venant de l'extérieur.


Bibliographie
– N. Morard, «Les registres de la paroisse de Broc», in Ann. frib., 46, 1964, 17-31
– B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 52-56
HS, III/1, 441-451
– P.-Ph. Bugnard, Broc, village de Gruyère, 1987
– M. Jordan, L'incendie de Broc, 28 juillet 1890, 1990

Auteur(e): Marianne Rolle