Campoformio, traité de

Le traité de Campoformio du 17 octobre 1797 entre François II et la République française victorieuse mit fin à la première des guerres de Coalition. L'Autriche renonçait à une grande partie de l'Italie du Nord (République cisalpine) et promettait de céder à la France, lors du congrès de Rastatt, les terres d'Empire de la rive gauche du Rhin. Par le sixième article secret du traité, l'Autriche remettait à la France tous ses territoires situés entre Bernau (comm. Leibstadt) et Bâle, soit essentiellement le Fricktal, pour être incorporés à la future République helvétique. Toute liberté était laissée à la France d'intervenir en Suisse pour renverser l'Ancien Régime. Le 14 décembre 1797 prélude à l'Invasion française; la partie méridionale de l'évêché de Bâle comprise dans la neutralité helvétique fut occupée.


Sources imprimées
– H. Hüffer, F. Luckwaldt, Der Frieden von Campoformio, 1907
Bibliographie
HbSG, 774
– M. Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792-1815), 1982, 120-124

Auteur(e): Marco Jorio / PM