Zurich, batailles de

Nom de deux batailles ayant opposé en 1799, pendant la deuxième guerre de coalition, les troupes françaises aux austro-russes.

1 - La première bataille de Zurich (2-6 juin 1799)

Après la victoire de l'archiduc Charles d'Autriche sur les Français à Stockach et les succès austro-russes en Italie du Nord, des troupes autrichiennes pénétrèrent en Suisse, par le nord (sous l'archiduc Charles) et par l'est (sous le feld-maréchal Johann Konrad Hotz, originaire de Richterswil). Les divisions franco-helvétiques commandées par Masséna (env. 22 000 hommes), après avoir mené sur la Thur et la Töss quelques combats d'arrière-garde, se retirèrent au sud-ouest d'une ligne de défense canal de la Linth-lac de Zurich-Limmat-Aar-Rhin. La tête de pont française près de Zurich (Käferberg-Milchbuck-Zürichberg-Adlisberg-Burghölzli-lac) étant attaquée de tous côtés du 2 au 4 juin, Masséna se décida à évacuer Zurich et à abandonner la ville aux Autrichiens.

Auteur(e): Hans Rudolf Fuhrer / PM

2 - La seconde bataille de Zurich (25-26 septembre 1799)

Durant environ trois mois, les deux armées s'observèrent à l'ouest de Zurich. Masséna profita cependant de mouvements des coalisés pour reprendre le Gothard et le pays de Glaris. Les Français repoussèrent les 16 et 17 août à Döttingen une attaque conjointe de l'archiduc Charles et du général russe Korsakov. Le 28 août, les Autrichiens remirent aux Russes (env. 20 000 hommes) les positions allant de Rapperswil (SG) à Koblenz. Hotz reprit avec quelque 30 000 hommes la ligne de flanc sur la Linth et aux Grisons. Les coalisés projetaient pour le 26 septembre une action coordonnée contre les Français, mais le retard pris au Tessin et au Gothard par la deuxième armée russe de Souvorov en empêcha la réalisation. Les Français attaquèrent la veille de cette date, à la fois à Schänis sur le canal de la Linth et à Dietikon sur la Limmat. Sur ces deux points, Autrichiens et Russes furent défaits. Korsakov fut repoussé ensuite jusqu'au lac de Constance. Le 15 octobre, les dernières troupes coalisées quittèrent la Suisse qui revint ainsi entièrement sous le contrôle du gouvernement helvétique.

Auteur(e): Hans Rudolf Fuhrer / PM

Références bibliographiques

Bibliographie
– H.R. Fuhrer, Die beiden Schlachten von Zürich 1799, 1995

Auteur(e): Hans Rudolf Fuhrer / PM