Albeuve

Ancienne commune FR, district de la Gruyère, ayant fusionné en 2002 avec Lessoc, Montbovon et Neirivue pour former la commune de Haut-Intyamon. Sur la rive gauche de la Sarine, elle comprenait le village d'Albeuve et le hameau des Sciernes. 1019/1037 Alba aqua, 1171 Erbiwi. 522 hab. en 1811, 515 en 1850, 460 en 1870, 508 en 1900, 575 en 1950, 577 en 2000. Propriété de l'évêque de Lausanne enclavée dans le comté de Gruyère, A. fut donné entre 1019 et 1037 au chapitre de la cathédrale par l'évêque Hugues de Bourgogne, puis cédé à nouveau à l'évêque Guillaume de Champvent en 1291. Les habitants furent affranchis de la taille par Benoît de Montferrand en 1481. Envahi par les troupes fribourgeoises en 1536, rattaché à Fribourg en 1537, A. fut intégré dans le bailliage de Bulle. A. se sépara de la paroisse de Bulle au IXe ou Xe s. pour former une paroisse autonome, comprenant Montbovon jusqu'en 1618. Après l'incendie qui détruisit le village en 1876, l'église (vocable Assomption de Marie) fut rebâtie de 1876 à 1883. Gare du chemin de fer de la ligne Palézieux-Montbovon construite en 1902. Culture fourragère, élevage bovin, industrie fromagère. Remaniement parcellaire en 1950-1956. Industrie du bois: chalets (1897), meubles (1951), agencements de cuisines (1957).


Bibliographie
– Dellion, Dict., 1, 5-48
La Liberté, 13.1.1937
– C. Fontaine, «Nos villages gru[y]ériens: Albeuve», in Le vieux chalet, nos 76-82, 1960-61

Auteur(e): Marianne Rolle