Cuiller, confrérie de la

Fondée au château de Bursinel en octobre 1527 par des nobles du Pays de Vaud, du Faucigny, de Bresse, de Franche-Comté, la confrérie a pour but de soumettre Genève aux ducs de Savoie. Les membres doivent être sujets du duc et portent comme emblème une cuiller d'or ou d'argent. Les principaux sont François de Pontverre, leur premier chef, tué à Genève en janvier 1529, Henri de Cojonnex et Michel Mangerot qui lui succèdent. Soutenus par le duc de Savoie et l'évêque de Genève, les chevaliers de la Cuiller maltraitent, emprisonnent ou tuent les Genevois qu'ils rencontrent, pillent, dévastent, brûlent leurs propriétés et bloquent la ville. Plusieurs tentatives d'investir Genève échouent toutefois, comme la "nuit des échelles" (24 mars 1529) et le siège d'octobre 1530, levé après trois jours à l'arrivée de renforts bernois, fribourgeois et soleurois, qui mettent le feu aux châteaux des assiégeants tandis que les Genevois leur infligent une défaite à Meyrin. Les hostilités se poursuivent jusqu'à fin 1535 mais, désavoués par le duc de Savoie et impuissants devant l'occupation du Pays de Vaud par les troupes bernoises en 1536, les chevaliers abandonnent le combat et licencient leurs troupes.


Sources imprimées
Registres du Conseil de Genève, 11-13, 1931-1940
– G. de Pierrefleur; L. Junod, éd., Mémoires de Pierrefleur, 1933
Bibliographie
– H. Naef, Les origines de la Réforme à Genève, 2 vol., 1936-1968

Auteur(e): Catherine Santschi