14/07/2009 | communication | PDF | imprimer

Pavie, bataille de

Le roi de France François Ier mit le siège devant Pavie le 28 octobre 1524 avec 29 000 hommes, dont 8000 Suisses sous les ordres de Hans von Diesbach. Le 24 février 1525, l'armée de Charles Quint, conduite par le marquis de Pescara Fernando Francisco de Avalos, arriva en renfort. Composée d'environ 20 000 hommes, dont 18 000 lansquenets, elle lança l'attaque par le parc de Mirabello et prit l'avantage, tandis que les Suisses, arrivés tardivement, s'enfuirent. Le bilan fut lourd pour la France: 10 000 hommes, dont la moitié de Suisses, perdirent la vie et près de 10 000 autres furent faits prisonniers, en même temps que François Ier. L'armée impériale ne perdit que 1000 hommes. Après cette bataille, les lansquenets furent considérés comme les meilleurs fantassins. François Ier fut contraint de signer le traité de Madrid en 1526 et de renoncer ainsi à toute prétention sur l'Italie.


Bibliographie
– C. Graf, Pavia 1525, 1970 (ETH-BIB)
– F. Brandt, «Die Schlacht von Pavia 1525», in Militärgeschichte, 18, 1979, 73-86 (ETH-BIB)
– T. Wilson, éd., The Battle of Pavia, 2003

Auteur(e): Hans Stadler / RHD