Vuarmarens

Ancienne commune FR, district de la Glâne, partie de la commune d'Ursy depuis 2012. Sur un axe Romont-Moudon, limitrophe avec le canton de Vaud, le territoire communal comprenait Morlens depuis 1991 et Esmonts depuis 2006. 996 in villa Vualmarengi. 17 feux en 1278, 13 en 1425, 183 hab. en 1850, 216 en 1900, 227 en 1950, 261 en 1990, 339 (avec Morlens) en 2000. Etablissement gallo-romain, réoccupé par un cimetière du haut Moyen Age. En 996, des terres de l'église de Morlens, situées à V., furent données à un noble par Rodolphe III de Bourgogne et Anselme, prévôt de Saint-Maurice. Au Moyen Age, le village formait avec Montet (Glâne) la seigneurie de Villardin. En outre, les familles Prez, Maillardoz et Techtermann y possédaient des droits (XIVe-XVIIe s.). En 1344, Richard de Prez donna sa part de la dîme à l'hôpital de Moudon, qui la vendit à Fribourg en 1543. V. fut intégré au bailliage de Rue (1536-1798), au district de Rue (1798-1848), puis à celui de la Glâne (1848). Les droits de pacage et de coupe du bois furent fixés en 1553, 1563/1568, 1575 et 1659. Les statuts communaux remontent à 1844. La localité releva de la paroisse d'Ursy-Morlens dès 1228 au plus tard. Le village, qui avait son école au milieu du XIXe s., fait partie du cercle scolaire d'Ursy-Montet. Traditionnellement agricole, V. connaît un développement résidentiel au début du XXIe s.


Bibliographie
– J.-P. Anderegg, La maison paysanne fribourgeoise, 2, 1987, 451
– N. Morard, «La population d'une châtellenie savoyarde à la fin du Moyen Age», in Pro Fribourg, 1999, no 122, 47-66

Auteur(e): Laurence Margairaz Dewarrat