26/02/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Näfels, bataille de

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

La guerre de Näfels est la phase médiane du conflit qui opposa entre 1386 et 1393, en différents lieux, les Confédérés et les Autrichiens (guerre de Sempach). Elle fut déclenchée par une attaque autrichienne ("nuit sanglante" du 21 au 22 février 1388) contre la petite ville de Weesen, occupée par les Glaronais et les Confédérés depuis 1386. Puis vint le 9 avril 1388 l'attaque principale contre les Glaronais, considérés comme rebelles. Près de 5000 soldats, menés par le comte Donat de Toggenbourg et le chevalier Peter von Thorberg, percèrent la Letzi de Näfels, tandis qu'une seconde colonne de 1500 hommes, sous le commandement du comte Hans de Werdenberg-Sargans, s'avançait par le Kerenzerberg. Les 400 Glaronais, renforcés par quelques douzaines de Schwytzois et d'Uranais, se retirèrent de la Letzi vers le flanc ouest de la vallée et, à la faveur du brouillard et d'une tempête de neige, attaquèrent l'armée autrichienne occupée à piller. Après un rapide combat, ils poursuivirent leurs adversaires en fuite, dont un grand nombre se noya dans la Maag lorsque le pont de Weesen s'effondra. A la vue de cette défaite, la seconde colonne fit demi-tour à Beglingen (comm. Mollis). Les cinquante-quatre Glaronais et Confédérés tombés au combat furent inhumés dans l'église de Mollis. On estime le nombre de morts de la partie adverse à quelques centaines. Le 29 novembre 1389, Bilgeri, abbé de Rüti, fit exhumer environ 180 corps à la Letzi, pour les transférer en terre consacrée dans son abbaye.

Les Glaronais interprétèrent leur victoire, obtenue avec l'aide de leur saint patron Fridolin, comme un jugement de Dieu. Ils instituèrent une fête commémorative et érigèrent en 1389 déjà une chapelle au Sendlen. Telle est l'origine de la procession de Näfels, qui a lieu aujourd'hui encore chaque année, normalement le premier jeudi d'avril, en souvenir de la bataille et des morts de Näfels. Ce pèlerinage a joué un grand rôle dans la formation de la communauté et de l'identité glaronaises.


Sources imprimées
SDS GL, I, n° 48
– A. Tschudi; B. Stettler, éd., Chronicon Helveticum, 6e partie, 1986, 233-263, 285-291
Bibliographie
– F. Stucki, «Aus der Geschichte der Näfelser Fahrt», in Varia zur Glarner Geschichte, 1983, 11-21
– H. Stüssi et al., Fry! Fry! Das Land Glarus und die werdende Eidgenossenschaft zwischen 1351 und 1388, 1988
– J. Davatz, «Die erste Kapelle von Näfels - eine Schlachtkapelle des Landes Glarus von 1389?», in JbGL, 72, 1988, 53-82
VL, 8, 696-698
– M. Hess, Die Schlacht bei Näfels 1388, 2002
– C.H. Brunner, Glarner Geschichte in Geschichten, 2004, 401-403, 549

Auteur(e): Ernst Tremp / RHD