Albrun, col de l'

Le col de l'A. (it. Passo dell'Arbola ou Bocchetta d'Arbola), 2409 m, relie Ernen et le val de Binn avec le val Dèvero (I) et Baceno (I). Des tombes de La Tène, similaires sur ses deux versants, font conclure à une colonisation du val de Binn par des Celtes d'Italie du Nord (Lépontiens). A l'époque romaine, l'A. offrait une liaison nord-sud (Vindonissa-Brünig-Grimsel-A.-Lombardie), le Simplon n'étant sans doute pas encore utilisé. Une inscription de 196 apr. J.-C., à Vogogna (I), commémorant la construction d'une route, pourrait se rapporter à l'A. L'évêque de Sion inféoda aux Rodis-Baceno, seigneurs du val Formazza, la majorie d'Ernen vers la fin du XIIIe s., puis en 1328 la souste et le péage d'Ernen. A Baceno, ces droits appartenaient à la même famille, qui contrôlait ainsi les deux accès au col (elle encouragea aussi l'installation de Walser). D'importance régionale, l'A. servit cependant au XVe s. d'alternative au Simplon pour le grand commerce milanais, en cas de guerre. De cette époque datent sans doute les aménagements conservés (soutènements, pavages, escaliers). En novembre 1425, 2500 Bernois et Soleurois franchirent le Grimsel et l'A., évitant le Gries, trop élevé, pour aller dégager un corps franc schwytzois assiégé à Domodossola. Valaisans et Confédérés provoquèrent le déclin de l'A., qui n'eut plus dès lors qu'une signification locale, en tentant de s'emparer de son débouché, le val d'Ossola (1484-1515).


Bibliographie
– K. Aerni, Die alten Passwege Albrun, Grimsel, Gries, Monte Moro und Lötschen, travail de diplôme Hofwil, ms., 1961
– G. Graeser, Aus der Ur- und Frühgeschichte des Kantons Wallis, 1967
– E. Rizzi, «Beziehungen zwischen Wallis und Ossola im 13. Jahrhundert», in BGW, 18, 1983, 133-147

Auteur(e): Arthur Fibicher / PM