Morgins, Pas de

Col (1369 m) reliant Monthey à Thonon et Evian par le vallon de M. et la vallée d'Abondance, aussi appelé col d'Abondance. Pierre II de Savoie emprunte le passage en 1260 pour écraser les troupes de l'évêque de Sion à Port-Valais. Depuis le traité de Thonon (1569), le Pas de M. est une frontière, encore marquée à son sommet par un oratoire et deux bornes de 1737 et 1891, respectivement entre le Valais et la Savoie, entre la Suisse et la France. Son franchissement relativement facile constituait une alternative à la route de la rive gauche du Léman. Chemin muletier, rendu carrossable dans les années 1870, le col était surtout voué au trafic régional (transhumance, commerce de bétail, foires et marchés à Monthey et dans le val d'Abondance). Un petit lac morainique et une vue pittoresque sur quelques pointes en ont fait l'un des attraits de la station touristique de M. Bas-marais et site de reproduction des batraciens placés sous la protection de la Confédération.


Bibliographie
– A. de Claparède, Champéry, le Val d'Illiez et Morgins, 1890 (rééd. 2002)
– J. Lamon, La contrebande entre le Valais et la Savoie, 2002

Auteur(e): Pascal Dubey