Torny-le-Grand

Ancienne comm. FR, distr. de la Glâne, vallon de l'Arbogne, ayant fusionné en 2004 avec Middes pour former la comm. de Torny. 198 hab. en 1811, 283 en 1850, 344 en 1900, 308 en 1950, 254 en 1970, 327 en 2000. 765/766 Taurniaco superiore, ancien nom all. Grosstorny. Tombes et tumulus hallstattiens, tuiles romaines. En 766, l'abbaye de Saint-Maurice reçut des droits et des propriétés à T. et en abandonna l'usufruit en 929 à Turimbert, probablement comte dans le royaume de Bourgogne. Une famille Torny est attestée dès le XIIe s. Ayant appartenu aux Savoie jusqu'en 1360, la seigneurie connut divers propriétaires dont les Diesbach (1602-1798). T. fut rattaché au bailliage de Romont en 1536, aux districts de Payerne en 1798, de Romont en 1803, de Montagny en 1815, de Dompierre de 1830 à 1848. Au spirituel, filiale de Torny-Pittet, T. devint paroisse en 1630. Chapelle de Saint-Nicolas dès le XVe s., église paroissiale consacrée en 1698, rebâtie (1754-1755, avec mausolée du prince Fridéric de Diesbach). Le château, construit par les Diesbach-Torny (1730-1745), hébergea les sœurs de la Croix de Chavanod de 1904 à 1974, qui y eurent leur noviciat, puis une école de filles. L'armée installa à T. en 1965-1966 l'une de ses six positions de tir de missiles sol-air Bloodhound (désaffectée en 1999). T. est resté agricole (élevage, cultures céréalières et fourragères).


Bibliographie
– Y. Longchamp, Commune Torny-le-Grand, 1988
– E. Castellari Zahir, «Un château menacé d'asphyxie», in Patrimoine fribourgeois, 1, 1992, 47-52
HS, VIII/2, 496-499, 656
– G. Brodard, «Le monument funéraire de Jean-Frideric de Diesbach à Torny-le-Grand», in Patrimoine fribourgeois, 19, 2010, 5-9

Auteur(e): Marianne Rolle