Zwing-Uri

Château fort en ruine sur la colline du Flüeli à Amsteg (UR) appartenant à l'Association suisse pour la conservation des châteaux et des ruines. Z. doit son nom au récit du Livre blanc de Sarnen (vers 1470) selon lequel le bailli Gessler aurait fait construire une tour sur une colline "under Steg" et l'aurait nommée "Twing Uren". Les chroniques imprimées, celle du Zurichois Heinrich Brennwald, datant de 1508-1516, puis celle d'Aegidius Tschudi, éditée par Johann Rudolf Iselin en 1734-1736, localisaient Z. à Altdorf (UR). L'Allgemeines Helvetisches, Eydgenössisches oder Schweitzerisches Lexicon (1747-1765) de Johann Jacob Leu et l'Allgemeine Geschichte des Freystaats Ury (1788-1790) de l'historien uranais Franz Vinzenz Schmid situèrent à nouveau le château fort sur la colline du Flüeli, au-dessus d'Amsteg. Selon les mythes fondateurs de la Suisse primitive, Z. aurait été victime de la destruction des châteaux. Aucun document ne nous est parvenu sur le château, dont subsiste la base de la tour, et ses propriétaires restent inconnus. Les recherches archéologiques de 1978 et 1989 ont éclairé l'histoire de l'habitation et de la construction. La colline du Flüeli était déjà habitée à l'âge du Bronze moyen (vers 1500 av. J.-C.). La tour, de 10 x 10 m, construite dans la première moitié du XIIIe s., aurait compté plusieurs étages et une claire-voie en bois. L'ouvrage ressemble aux nombreux châteaux forts présents en Suisse centrale à cette époque. Durant le premier quart du XIVe s., son extension se poursuivit par un mur d'enceinte et un fossé, mais resta inachevée. Il fut abandonné vers 1350. La colline abrita dès 1100 apr. J.-C. un complexe agricole comprenant trois petites maisons et un enclos en pierres sèches, qui fut abandonné en même temps que le château.


Bibliographie
– W. Meyer et al., "Heidenhüttli", 1998, 37-47
MAH UR, 4, 2008, 97-98

Auteur(e): Hans Stadler / RHD