• <b>Säntis</b><br>Affiche touristique pour le lancement du téléphérique Schwägalp-Säntis réalisée en 1935 par  Arnold Bosshard (Bibliothèque nationale suisse).

Säntis

Le Säntis (2502 m), plus haut sommet de la chaîne de l'Alpstein, marque la ligne de partage des eaux de la Thur et de la Sitter. 868 sambutinus, aussi appelé Hoher Mesmer. A la jonction de trois territoires cantonaux (les deux Appenzells et Saint-Gall), le S. a vu le tracé des frontières rectifié en 1895-1896 ("procès du Säntis"). La montagne s'est ouverte au tourisme au milieu du XIXe s. Une dynastie d'hôteliers, les Dörig, agrandit progressivement le refuge construit en 1846 pour en faire une auberge de montagne. Des chemins d'accès furent tracés (1868-1905) et le Club alpin suisse créa la section appenzelloise du S. en 1869. Albert Heim dessina un panorama des cimes en 1872. Plusieurs projets de chemin de fer furent envisagés dès 1880. Un téléphérique qui part de Schwägalp accède directement au sommet depuis 1935. Le nom de S. est aussi une marque déposée qui désigne des entreprises et des produits. Importante station météorologique (1882, observatoire construit en 1886-1887). Antenne de radio et télécommunications des PTT (1957). En 1995, démarrage du projet d'agrandissement Säntis 2000.

<b>Säntis</b><br>Affiche touristique pour le lancement du téléphérique Schwägalp-Säntis réalisée en 1935 par  Arnold Bosshard (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>
Affiche touristique pour le lancement du téléphérique Schwägalp-Säntis réalisée en 1935 par Arnold Bosshard (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
Hin zum Säntis, 1985
– H. Büchler, éd., Der Alpstein, 2000

Auteur(e): Peter Witschi / LA