Kander

Affluent de l'Aar prenant sa source au glacier du Kanderfirn dans le massif de la Blümlisalp et qui, avec la Simme le rejoignant en aval de Wimmis, draine l'Oberland bernois occidental. La K. s'écoulait jusqu'en 1714 à travers la vallée du Glütschbach, les communaux de Thoune et se jetait dans l'Aar vis-à-vis de la Zulg. L'abondance de gravier et la faible déclivité caractérisant la dernière section de son cours causaient régulièrement des inondations, surtout dans les communes de Thierachern, Uetendorf, Uttigen et plus en aval, le long de l'Aar. Cette situation incita Berne à dériver la K. dans le lac de Thoune selon le plan élaboré par le cartographe Samuel Bodmer. Entre 1711 et 1713, quelque 300 journaliers et 100 vagabonds enrôlés de force creusèrent à travers la colline du Strättlig une galerie longue de 250 m environ (sa section transversale correspondait à ce que sera celle d'un tunnel ferroviaire pour voie double). La colline s'effondra en août 1714 déjà; en peu de temps, la K. creusa par érosion une cluse profonde et forma un delta dans le lac de Thoune. Les fortes inondations qui se produisirent alors à Thoune exigèrent de prendre de nouvelles mesures, dont l'élargissement et l'ouverture du canal de l'Aar, la transformation de tous les ponts, ainsi que la mise en place d'un service des eaux à Thoune, tous ouvrages très coûteux réalisés dans la ville même de 1720 à 1726. On construisit un nouveau lit pour l'Aar à Münsingen en 1845 et on canalisa la section de la rivière entre Thoune et Uttigen entre 1871 et 1873. La correction du cours supérieur de la K., ouvrage réalisé en commun par la Confédération, le canton et les communes riveraines, démarra en 1899, parallèlement à la construction du chemin de fer Spiez-Frutigen. L'usine électrique de Spiez, construite entre 1897 et 1899, utilise les eaux de la K., amenées par des conduites forcées qui les prélèvent près de Wimmis. Depuis 1913, lorsque l'entreprise Kanderkies SA commença à exploiter le gravier, la superficie du delta est demeurée constante. Pour éviter l'ensablement du bassin inférieur du lac de Thoune, des dragues flottantes y extraient également du gravier. Le delta abrite depuis 1930 un centre protestant de réunions et de rencontres à Gwatt (auj. Gwatt-Zentrum) et le biotope lacustre Unterer Kandergrien, créé en 1974.


Bibliographie
– G. Grosjean, Die Ableitung der Kander in den Thunersee vor 250 Jahren, 1963
– A. Schmid, Die Kander: Probleme 260 Jahre nach ihrer Ableitung in den Thunersee, 1974

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / AN