No 1

Blanqui, Auguste

naissance 1.2.1805 à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes, F), décès 1.1.1881 à Paris. Après l'insurrection républicaine du 12 mai 1839, le gouvernement français croit, à tort, que B. s'est réfugié à Bâle-Campagne. B. séjourne clandestinement en Suisse de mai à novembre 1866 pour organiser, au congrès de Genève de l'Internationale, l'opposition aux dirigeants parisiens qu'il taxe de bonapartistes. A Genève, il rencontre discrètement des républicains français et des radicaux genevois opposés à James Fazy, puis séjourne à Lausanne, Fribourg et La Chaux-de-Fonds. Il publie quelques textes dans le Confédéré rédigé par Georges Joseph Schmitt, grâce à qui il rencontre Alexandre Herzen.


Bibliographie
– M. Dommanget, Blanqui et l'opposition révolutionnaire à la fin du Second Empire, 1960
– M. Paz, Un révolutionnaire professionnel, Blanqui, 1984
– X. Studer, Un démon canonisé, mém. lic. Lausanne, 1997

Auteur(e): La rédaction