Laupen, guerre de

Conflit armé entre la ville de Berne et une vaste coalition de ses adversaires. Berne s'était attiré de l'hostilité en accumulant les gains territoriaux, en admettant des bourgeois forains, en entretenant une rivalité avec la ville de Fribourg et en refusant de rendre hommage à l'empereur Louis de Bavière, alors excommunié. Outre Fribourg, la coalition comptait de nombreux nobles, dont les comtes de Nidau, ainsi que les évêques de Bâle et de Lausanne, bien que le refus d'hommage à l'empereur valût à Berne le soutien de l'Eglise. Les négociations de Neuenegg du 15 avril 1338 n'ayant pas abouti, Berne reçut une déclaration de guerre à Pâques 1339. Les Bernois ne purent prendre Aarberg, où le comte de Valangin s'était retiré à la suite d'un raid; ils placèrent à Laupen une garnison, qui fut assiégée dès le 10 juin. L'armée bernoise, commandée par Rodolphe d'Erlach et renforcée par des troupes uranaises, schwytzoises, unterwaldiennes et soleuroises, marcha le 21 juin de Berne vers Laupen. Les deux camps, forts chacun d'environ 6000 hommes, s'affrontèrent près de Wyden. Avantagés par le terrain, les Bernois remportèrent la victoire en détruisant presque entièrement la cavalerie adverse; la noblesse romande ne se releva jamais de cette défaite. Le conflit se poursuivit sous forme d'escarmouches souvent provoquées par Fribourg. Berne eut de la peine à s'imposer, mais y parvint finalement en incendiant les faubourgs de sa rivale après la bataille du Schönberg le 24 avril 1340. La reine Agnès de Hongrie, principale représentante des intérêts des Habsbourg en Autriche antérieure, joua la médiatrice lors de la paix de Königsfelden, qui consolida la prépondérance bernoise dans la région. L'assistance prêtée contractuellement par les Waldstätten pendant la guerre de Laupen prépara l'entrée de Berne dans la Confédération (1353). Par la suite, Berne décida de se fier davantage à une politique d'alliances, pour empêcher d'autres conflits similaires (Confédération bourguignonne).


Bibliographie
– F. Moser, Der Laupenkrieg, 1939
– Feller, Bern, 1, 129-148
– G. Grosjean, «Die Schlacht: Wirklichkeit und Legende», in Der Achetringeler: Chronik für das Amt Laupen, 1989, 1716-1721 (n° spécial)
– H. Braun, «Der Laupenkrieg - eine Berner Erfolgsgeschichte», in Berns mutige Zeit, éd. R. C. Schwinges, 2003, 524-528

Auteur(e): Christian Folini / DRO