Sarrasins

Terme communément utilisé au Moyen Age pour désigner les musulmans. Les incursions des Sarrasins en Suisse eurent lieu au Xe s. et se limitèrent à la région alpine; elles étaient le fait de petits groupes de guerriers mobiles et habitués à la montagne, basés à la forteresse de Fraxinetum (La Garde-Freinet près de Saint-Tropez). Attestés dès 890 environ dans la partie orientale de la Provence, ainsi que dans les Alpes ligures et piémontaises, ils apparurent en Valais dans les années 920 et une décennie plus tard en Rhétie. Chroniques et annales rapportent que des pèlerins se rendant à Rome étaient régulièrement attaqués dans les cols alpins par moments contrôlés par les Sarrasins. Leurs raids atteignirent leur paroxysme en Suisse avec le pillage de l'abbaye de Saint-Maurice en 940 et l'attaque menée, peut-être la même année, contre le siège épiscopal à Coire. Les moines de Disentis, dont le couvent fut partiellement détruit, se réfugièrent à Zurich. Une inscription atteste la destruction de l'église de l'hospice du Grand-Saint-Bernard à Bourg-Saint-Pierre. Les dégâts provoqués dans le diocèse de Coire attirèrent encore l'attention de l'empereur Otton Ier en 972. Après 950, les mentions d'attaques deviennent plus rares; il semble que les Sarrasins recoururent dès lors à des formes plus subtiles d'extorsion de tribut et de rançonnement. Ils furent chassés de Fraxinetum (972/973) et de leurs refuges alpins après avoir capturé l'abbé de Cluny, Maïeul, près d'Orsières durant l'été 972; celui-ci dut payer 1000 livres d'argent pour recouvrer la liberté. Le récit de cette dernière agression datable, dû au chroniqueur Raoul Glaber, témoigne du respect des Sarrasins pour l'abbé et sa bible de voyage. Il constitue ainsi la première évocation des musulmans en Occident, qui n'est pas déformée par la polémique. A ce jour, les archéologues ne peuvent attester l'existence d'habitations ou de refuges sarrasins dans les Alpes suisses. Quant aux linguistes, ils ne peuvent accréditer l'étymologie arabe, régulièrement postulée, de quelques noms de lieux et de sommets valaisans.


Bibliographie
– R. Poupardin, Le Royaume de Bourgogne (888-1038), 1907, 86-112
– K. Versteegh, «The arab presence in France and Switzerland in the 10th century», in Arabica, 37, 1990, 359-388
– H. Steiner, «"... da sie behender als Gemsen über die Berge dahinliefen". Sarazenen im schweizerischen Alpenraum», in BM, 2009, 471-498

Auteur(e): Hannes Steiner / UG