Massonnens

Comm. FR, distr. de la Glâne, sur une terrasse surplombant la rive droite de la Neirigue, comprenant le village de M. et le hameau de Ferlens. 929-930 Mansaningis ou Massaningis. 282 hab. en 1811, 344 en 1850, 377 en 1900, 413 en 1950, 316 en 1980, 403 en 2000. Sépultures d'époque indéterminée, trouvailles isolées d'époque romaine. M. formait au Moyen Age une petite seigneurie; une famille noble de ce nom est attestée aux XIIIe et XIVe s. En 1532, François de Billens, seigneur de Macconnens, vendit à Fribourg tous les cens qu'il y possédait. M. fut alors rattaché au bailliage de Pont-Farvagny jusqu'en 1798, au district de Romont (1798-1803), puis de Farvagny (1803-1848). Au spirituel, M. relevait d'Orsonnens avant d'être érigé en paroisse en 1665. Chapelle Saint-Maurice (attestée en 1540), église Saint-Maurice (consacrée en 1672), remplacée par un nouvel édifice en 1857. En 2007, la commune abritait un atelier mécanique, une entreprise de transport et, dans l'ancienne tannerie, un commerce de cuir (chaussures, peaux). Société de laiterie (1888). Vingt-quatre exploitations agricoles en 2000 (élevage).


Bibliographie
– Dellion, Dict., 8, 337-350
– Ph. Deillon, Massonnens, ms. collège Saint-Michel Fribourg, 1984

Auteur(e): Evelyne Maradan