14/03/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Epée

Arme de main traditionnellement utilisée par les Confédérés pour le combat rapproché, l'épée dite "suisse" se composait d'une poignée de bois, avec deux quillons incurvés partant de la garde et du pommeau, et d'une lame à double tranchant terminée en pointe ou à bords parallèles et pointe affûtée. Contrairement à la hallebarde et à la pique, elle ne fit jamais partie des armes que les arsenaux achetaient en grandes quantités pour les revendre aux hommes aptes au service. Les épées étaient acquises dans le commerce civil, ce qui explique la diversité des longueurs des lames et des quillons. Leur forme est dérivée du poignard, lui aussi "suisse", et de la dague "suisse". Elles apparurent dans la première moitié du XVe s. avec une lame d'environ 40 cm, qui atteignit quelque 70 cm vers la fin du siècle. L'importance croissante des armes à feu portatives fit progressivement disparaître l'épée dès le milieu du XVIe s.


Bibliographie
– H. Schneider, Der Schweizerdolch, 1977
– H. Schneider, Waffen im Schweizerischen Landesmuseum, 1, 1980

Auteur(e): Anton Künzi / LA