Morgenstern

Terme issu du parler militaire du XIVe s. désignant une masse d'armes hérissée de pointes métalliques, brandie par un cavalier (XIVe s.) ou, avec un plus long manche, par un fantassin. Dans certains cas, la masse était reliée au manche par une chaîne de longueur variable, permettant ainsi d'utiliser la force centrifuge. Le morgenstern était une réponse au perfectionnement des armures, ses pointes lui permettant de les traverser partiellement. Sous sa forme la plus simple, facile à fabriquer avec des clous, il fut souvent utilisé dans les soulèvements de l'époque moderne, notamment lors de la guerre des Paysans de 1653, et conserva jusqu'à la guerre du Sonderbund une grande valeur symbolique (attribut de saint Fidèle de Sigmaringen).


Bibliographie
– R. Wegeli, Inventar der Waffensammlung des Bernischen Historischen Museums in Bern, 3, 1939
– V. Schmidtchen, Kriegswesen im späten Mittelalter, 1990

Auteur(e): Christian Folini / FP