16/09/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Fischenthal

Comm. ZH, distr. de Hinwil, dans la haute vallée de la Töss, à sa jonction avec la vallée de la Jona. F. est la plus grande commune rurale zurichoise comprenant trois localités dans la vallée, F., Gibswil et Steg, ainsi qu'une centaine de fermes dans la zone de montagne. 878 Fiskinestal. 466 hab. en 1634, 1789 en 1771, 2814 en 1836, 2394 en 1850, 2052 en 1900, 1694 en 1941, 1837 en 1950, 1987 en 1960, 1605 en 1980, 1961 en 2000.

La donation d'un domaine au couvent de Saint-Gall (878) atteste la colonisation de la vallée. Un château fort à l'ouest de Steg fut probablement le siège des von Steg, ministériaux des Kibourg, mentionnés au XIIe s. Attestée en 1275, l'église de F., dédiée à saint Gall, fut probablement fondée au IXe ou Xe s. En 1390, le baron Heinrich de Tengen céda au couvent de Rüti la collation des bénéfices, qui passa à Zurich à la Réforme (1525). Vers 1300, les Habsbourg possédaient l'avouerie sur les hommes libres de F. En 1425, la basse juridiction échut à Hans Kleger von Steg, qui la vendit à la ville de Zurich. En 1424, la haute juridiction passa avec le comté de Kibourg à Zurich, qui rattacha F. au bailliage de Grüningen. Un coutumier de 1511 concernant le domaine de F. ainsi que la limitation d'entrée à la bourgeoisie (Einzugsbrief) de 1562 nous sont parvenus. Dès le Moyen Age, une variante de la route de Saint-Jacques-de-Compostelle (Schwabenweg) passait par le territoire de la commune; attestées au XVIe s., les auberges Zum Hauptmann, à Fistel, et Zum Steg, à l'embranchement du col de Hulftegg en direction du Toggenbourg, étaient des relais de pèlerinage. La commune de F., constituée sur le territoire de la paroisse (1798), fut attribuée au district de Wald, puis à celui de Hinwil (1831); au XIXe s., elle fut subdivisée dans les communes scolaires d'Oberhof, Boden, Länzen, Hörnli, Strahlegg, Gibswil et Bodmen. Dans la région de montagne, on exploitait les pâturages, tandis que dans les zones inférieures, l'agriculture régressa nettement avec l'apparition de l'industrie textile à domicile au XVIIIe s. En 1787, les filatures de coton occupaient 60% de la population. Après 1840, la pauvreté entraîna un mouvement d'émigration, alors même que le tissage à la main, l'industrie du bois, la vannerie et la broderie procuraient à nouveau du travail à domicile. La vallée principale se développa grâce à la construction de la route Bauma-Wald (1839) et des stations de chemin de fer de Steg, F. et Gibswil (1876). Des filatures mécaniques (1817, 1860) et des fabriques de tissage (1868, 1906) apparurent le long de cette voie de communication. Les essartages excessifs vers les sources de la Töss provoquèrent érosion et inondations (1850-1880), auxquelles le canton de Zurich remédia en reboisant les pentes (1898-1920). Dès lors, la région devint un lieu de villégiature et de randonnées. Une église dédiée à saint Gall fut construite à Schmittenbach (1970-1971). Au cours des années 1990, les constructions se développèrent dans les localités de la vallée, entraînant par là-même un accroissement sensible de la population.


Bibliographie
– J. Senn, Ein Kind des Volkes, 1888
– O. Schaufelberger, Menschen am Schnebelhorn, 1942
MAH ZH, 2, 1943, 178-183
– H. Lüssi, Chronik der Gemeinde Fischenthal, 21978

Auteur(e): Ueli Müller / FS