20/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Etats

Ce terme complexe, relevant à la fois du vocabulaire historique moderne et du langage sociopolitique et éthique normatif du Moyen Age et des Temps modernes (lat. status, état, all. Stand), recouvre plusieurs choses: premièrement, dans une société d'ordres inégalitaire, un ensemble de personnes qui se distinguent par leur état (leur naissance, leur travail, leur profession ou leur fonction); deuxièmement, en droit public, les milieux dirigeants privilégiés, organisés par corps, politiquement représentés à l'échelle de l'Empire ou d'un pays dans une assemblée d'états; troisièmement, la République de manière générale, l'Etat et, depuis le XVIe s., parfois la Confédération comme un tout, mais le plus souvent les cantons, quelquefois aussi leurs gouvernements ou les familles qui les dirigent. Depuis la Médiation et la Restauration, on appelle aussi en Suisse alémanique les cantons et demi-cantons Stände, que l'on désignait avant 1798 habituellement par le terme d'Orte. L'allemand utilise encore Ständemehr (majorité des cantons), Standesinitiative (droit d'initiative des cantons) et Ständerat, traduit par Conseil des Etats et conseiller aux Etats, seules utilisations actuelles du terme en français. Le concept d'Etat corporatif (Ständestaat) renvoie quant à lui au corporatisme.


Auteur(e): André Holenstein / UG