Meienberg

Hameau de Sins (AG), comm. qui porta le nom de M. jusqu'en 1941. M. fut autrefois une petite ville et un bailliage. 1247 Meigenberch (cité comme castrum en 1247 et oppidum en 1266). Fondée avant 1247 par les comtes de Habsbourg, la petite cité comprenait une tour et un mur d'enceinte; elle était détenue en fief par les seigneurs de Baldegg et Hünenberg vers 1300. M. ne possédait pas de faubourgs ni de ressort, mais disposait du droit de marché et de droits de pâture importants dans les environs. M. est mentionné pour la première fois comme bailliage en 1273 et comprenait les villages de Dierikon, Root, Mettenwil, Abtwil, Aettenschwil, Auw, Rüstenschwil, Fenkrieden, Beinwil, Wiggwil, Alikon, Sins et Dietwil. En 1306, M. disposait des droits de haute justice et d'une partie de ceux de basse justice, ainsi que du droit de lever des impôts dans la ville et le bailliage. En 1359, l'archiduc Rodolphe de Habsbourg le donna en gage à Ulrich Gessler. Lors de la guerre de Sempach, la petite ville fut détruite par les Confédérés le 29 janvier 1386. Réduite à l'état de modeste bourgade paysanne, M. revint à Lucerne en 1415 et devint, dès 1425, le centre administratif et judiciaire du bailliage commun des Freie Ämter, sous la domination des six, puis des sept cantons dès 1533. M. releva probablement toujours de la paroisse de Sins; la chapelle Saint-Eloi fut construite en 1555. Les fondations de la ville furent mises au jour en 2005.


Bibliographie
– J.J. Siegrist, «Spätmittelalterliche Herrschaft im südlichen Freiamt», in Argovia, 84, 1972, 118-198
– J.J. Siegrist, «Die Entstehung der gemeineidgenössischen Vogtei Freie Ämter», in Unsere Heimat, 51, 1979, 5-30

Auteur(e): Anton Wohler / UG