Kulm

Distr. AG, créé en 1798 sous la République helvétique. Peu homogène sur le plan géographique, le district de K. s'étend du lac de Hallwil dans le Seetal jusque dans l'Uerkental (Holziken) en passant par le Wynental, le Ruedertal et la vallée de la Suhr. Il est le plus petit district du canton; limité par celui d'Aarau au nord, celui de Zofingue à l'ouest, de Lenzburg à l'est et par le canton de Lucerne au sud. Comprenant dix-sept communes, il est subdivisé en cinq justices de paix: Gontenschwil, K., Leutwil, Reinach et Schöftland. 9969 hab. en 1764, 21 687 en 1850, 19 940 en 1900, 25 911 en 1950, 35 904 en 2000.

Sujette de Berne de 1415 à 1798, la région faisait partie du bailliage de Lenzbourg. La Réforme y fut imposée par Berne en 1528, malgré une résistance farouche dans le Ruedertal et le Wynental. Unterkulm fut désigné, sans l'avoir voulu, comme chef-lieu de district en 1803 et obtint le droit de marché en 1811. Le premier bâtiment officiel du district (administration, tribunal, prison) ne fut érigé qu'en 1834 (nouvelle construction en 1991). Au milieu du XIXe s., l'industrie cigarière remplaça une activité textile restée modeste, faute d'énergie hydraulique. Au début du XXIe s., la production cigarière se limite à deux entreprises. Le chemin de fer électrique à voie étroite de la vallée de la Suhr fut ouvert en 1901 et celui du Wynental en 1904. Les deux compagnies fusionnèrent en 1958 (Wynen- und Suhrentalbahn). Le raccordement à l'autoroute A1 est assuré via Aarau et Lenzbourg. Au fil du XXe s., la population s'est concentrée dans trois grandes zones: l'agglomération de Reinach-Menziken-Burg-Pfeffikon (LU), la paroisse d'Unterkulm-Oberkulm-Teufenthal et Schöftland. Les Eglises libres (et sectes) sont fortement représentées dans le district. A la fin du XXe s., l'augmentation de la population y était inférieure à la moyenne cantonale.


Bibliographie
– F.X. Bronner, Der Kanton Aargau, historisch, geographisch, statistisch geschildert, 2 vol., 1844

Auteur(e): Hans Walti / UG