Eigenamt

Circonscription judiciaire et administrative habsbourgeoise, puis bernoise de 1415 à 1798. Par E. ou Eigen-Gut (bien propre), les Habsbourg désignaient un territoire situé entre l'Aar et la Reuss, au pied de leur château ancestral, où ils disposaient d'un réseau de droits seigneuriaux (cens, dîmes, juridictions, banalités) particulièrement dense. L'E. comprenait Habsbourg, Hausen, Altenburg, une partie de Brugg (rive droite de l'Aar) jusqu'à la fondation de la ville vers 1200, Windisch, Oberburg, Mülligen, Birrhard, Brunegg, Birr, Lupfig, Scherz et Birrenlauf (auj. Schinznach-Bad). Toutes ces localités formaient jusqu'à la Réforme la paroisse de Windisch. Les Habsbourg donnèrent au couvent de Königsfelden des terres dans l'E., puis en 1397 tous les droits qu'ils y exerçaient, y compris la haute justice (confirmation en 1411). La souveraineté passa en 1415 à Berne, qui, après la sécularisation de 1528, reprit les droits seigneuriaux (cens, dîmes, basse justice) et attribua l'E. au riche bailliage de Königsfelden. L'ancien couvent servit de siège au bailli ou Hofmeister. Au XVIIIe s., l'industrie à domicile (tissage de la toile, filage du coton, tressage de la paille) fit son apparition. Après 1798, le terme d'E. prit un sens purement géographique et fut peu à peu remplacé par l'appellation Birrfeld.


Bibliographie
– M. Werder, «Die Gerichtsverfassung des aargauischen Eigenamts bis zum Jahre 1798», in Argovia, 54, 1942, 1-173
– M. Baumann, Geschichte von Windisch, 1983

Auteur(e): Andreas Steigmeier / PM