04/12/2008 | communication | PDF | imprimer

Jolimont

Colline longeant sur 4 km le cours de la Thielle entre les lacs de Neuchâtel et de Bienne. Bordant une voie fluviale importante au cœur d'une région riche en sites archéologiques, le J. a été exploré par des préhistoriens locaux dès le XIXe s. Des objets isolés de presque toutes les époques, des systèmes défensifs d'époque indéterminée et des vestiges d'habitat romain attestent la présence de l'homme sur le plateau sommital. Trois tumulus fouillés en 1847 contenaient des sépultures avec mobilier du Bronze moyen (dont des armes dans les tombes masculines, milieu du IIe millénaire av. J.-C.) et de l'époque de Hallstatt (vers 500 av. J.-C.). Un amas impressionnant de gros blocs erratiques a été considéré autrefois comme un sanctuaire préhistorique. Une voie romaine conduisant à Studen (Petinesca) par la rive méridionale du lac de Bienne passait probablement au pied sud du J., en desservant la villa du Steiacher (comm. Tschugg).


Bibliographie
– H.-M. von Kaenel et al., «Das Seeland in ur- und frühgeschichtlicher Zeit», in Jahrbuch der Geographischen Gesellschaft von Bern, 53, 1977-1979, 71-165

Auteur(e): Felix Müller (Berne) / PM