11/06/2002 | communication | PDF | imprimer | 

Aarbourg (bailliage)

Seigneurie habsbourgeoise jusqu'en 1415, puis bailliage bernois jusqu'en 1798. Les Habsbourg achetèrent le château fort et la seigneurie d'A. aux Frobourg en 1299. Peu après, leur rentier énumère, sous le titre Officium Arburch, leurs droits dans une douzaine de localités des futures communes d'A., Oftringen, Niederwil (auj. comm. Rothrist), Riken (auj. comm. Murgenthal), Vordemwald, Strengelbach, Brittnau et Mühlethal. La seigneurie correspond donc à la moitié occidentale, arrosée par la Wigger et la Pfaffneren, de l'actuel district de Zofingue, sans cette ville. Les Habsbourg avaient les haute et basse justices, sauf dans la seigneurie de Brittnau, dont la basse justice était en partie hypothéquée. Des ministériaux, les Kriech von Aarburg, résidèrent au château d'A. de 1330 à 1415. Après la conquête de l'Argovie, Berne fit de la seigneurie, sans en modifier les frontières, un bailliage, avec siège au château dès 1416. Le bailli portait aussi le titre de commandant de la forteresse; il administra l'ancien comté de Lenzbourg jusqu'à ce qu'un bailli s'y installe en 1442/1444. Berne devint seul souverain en acquérant en 1516 les droits de basse justice qui lui manquaient à Brittnau. Partagé en deux juridictions, A. et Brittnau, le bailliage ne présentait pas de particularités d'organisation. Le 22 mars 1798, la frontière occidentale du nouveau canton d'Argovie fut fixée sur la Wigger, de sorte que la plus grande partie du bailliage resta bernoise, bien qu'elle dépendît d'A. et de Zofingue sur les plans fiscal et, en partie, paroissial. Mais en 1803 tout l'ancien bailliage d'A. fut attribué au canton d'Argovie (district de Zofingue). On a restauré au début du XXe s., à la Klus près d'A., le gibet du bailliage, détruit en 1798.


Bibliographie
– E. Bucher, «Die bernischen Landvogteien im Aargau», in Argovia, 56, 1944, 1-191
– J. Bolliger, Aarburg, 1970

Auteur(e): Andreas Steigmeier / PM